Au bout du tunnel

Recueil de nouvelles de Claire Gilbert
Collection Le Labo – novembre 2014

Article consacré au recueil Au bout du tunnel de Claire Gilbert dans le Dauphiné Libéré
Le 27 février 2015 | 0 Commentaire(s) | Au bout du tunnel, Presse

art dauphiné

Au bout du tunnel dans la magazine e-tribune
Le 23 février 2015 | 0 Commentaire(s) | Au bout du tunnel, Presse

AUBOUTDUTUNNELcouv-une

e tribune

Un conseil: pour lire «Au bout du tunnel», le nouveau livre de Claire Gilbert, ne choisissez pas le soir avant d’aller dormir.

Car les nouvelles (Claire Gilbert affectionne les formats courts) réunies ici vont vous faire dresser les cheveux sur la tête. Parfois même, à la fin, résonne dans la tête comme un rire sardonique.

Ces nouvelles sont très noires, ou plutôt «du noir au gris», tempère l’auteur, car «ça finit parfois bien, parfois mal».

Claire Gilbert s’y entend à merveille à installer un suspense et une peur croissants. Toujours, les personnages sont placés dans des situations cruelles, à un moment critique de leur vie même.

Les nouvelles de ce recueil sont remarquablement variées: policier, polar, fantastique… On y rencontre une femme qui renoue par Internet avec un ami d’enfance (du moins le croit-elle), une fillette qui imagine que l’une de ses Barbie vole Ken à l’autre, un groupe de jeunes en route pour une rave party attaqués par un monstre, une vieille dame victime d’une terrible trahison, une femme battue au bout du rouleau, une jeune femme enceinte kidnappée en bas de chez elle par un répugnant maniaque…

«Au bout du tunnel» est donc on ne peut plus différent du précédent livre de Claire Gilbert, «Le peuple de Am et la dague de cristal», qui était un conte d’heroïc fantasy. Auxiliaire de vie scolaire, Claire Gilbert aime à alterner livres pour adultes et livres jeunesse. D’ailleurs, elle a maintenant en chantier un nouveau livre jeunesse, une histoire de pirates.

Claire Gilbert aime aussi varier les genres et les styles. C’est par hasard si cette fois c’est le «noir», confie-t-elle: «j’ai écrit des centaines de nouvelles. Ça me permet de faire autre chose, je n’avais pas encore abordé ce genre».

source : http://www.e-tribune.fr/index.php/le-mag/livres/3775-a-faire-froid-dans-le-dos

A ne pas lire la nuit…

J’ai beaucoup aimé ce livre : lire un recueil de nouvelles, ça change du roman ! Évidemment les histoires sont très courtes, donc il est plutôt difficile de s’attacher aux personnages ; ce sera mon point négatif. Mais les chutes sont vraiment excellentes, elles m’ont prise par surprise à chaque fois ! Certaines histoires sont trop courtes je trouve (elles vont de 4 pages à une vingtaine de pages), mais cela rend l’effet plus saisissant. Le but de l’auteure est d’effrayer les lecteurs ; pour ma part, le contrat est rempli. Le mélange de fantastique, policier, horreur et science-fiction m’a rendue accro. A ne pas lire la nuit…

Ma boîte à livres
http://maboitealivres.kazeo.com/

La récurrence d’une figure monstrueuse
Franchement, c’est un bon recueil. Je trouve que les nouvelles s’accordent bien les unes avec les autres et que le tout forme quelque chose de cohérent. Ensuite j’ai eu droit à ce qu’on m’avait promis : des histoires noires, un peu horrifiques. Pile ce que je voulais ! Après, c’est quand même assez inégal (comme souvent je trouve quand on est avec un recueil), j’en ai aimé certains, d’autres m’ont laissée de marbre, voire vraiment ennuyée. […] Ce que j’ai aimé, c’est la récurrence d’une figure monstrueuse qu’on retrouve dans plusieurs nouvelles, ça fait froid dans le dos. J’aurais presque aimé la retrouver plus souvent, mais peut-être que ça aurait fait too much. En tout cas, c’était une bonne lecture !
Mademoiselle Cordélia – 3/12/2014
Au bout du tunnel – Nouvelles du noir au gris, par Claire Gilbert
Le 12 novembre 2014 | 0 Commentaire(s) | Au bout du tunnel

Au bout du tunnel sera le premier livre de la collection Le Labo des éditions, et ça commence fort !
à paraître le 24 novembre

Au fil de ces vingt et quelque nouvelles, l’auteur, variant les registres (réaliste, fantastique, policier, horreur), se joue de l’âme humaine et nous fait vivre les émotions de ses personnages à des moments critiques de leur existence. En nous installant dans une atmosphère inquiétante, d’une noirceur parfois inexorable mais où vacille toujours la possibilité d’une issue, les histoires de ce recueil perturbent, surprennent et ne laisseront personne totalement indifférent.

Claire Gilbert a suivi des études de communication puis a travaillé dans les spectacles jeunes publics. Elle se lance dans l’écriture lors de congé parental et obtient le premier prix au concours d’écriture du Festival Roman(s) à Romans en 2010 ainsi que celui des Journées du Livre de Sablet l’année suivante. Aujourd’hui auxiliaire de vie scolaire et correspondante de presse, elle réside dans un petit village de la Drôme, près de Montélimar.

AUBOUTDUTUNNELcouv-une