Droit devant toi
Une belle découverte cet auteur.

une-droit-devant-toi

Une lecture très intéressante, originale, déroutante aussi bien par l’histoire que l’écriture. Elle est belle cette plume. Belle ne veut pas dire inaccessible.

(…)

J’ai aimé suivre ces deux garçons sans me sentir proche d’eux.
La construction du roman m’a surprise aussi.
(…)
Quel machiavélisme dans ce livre ! Le narrateur a un objectif et est prêt à mettre tous les moyens pour les obtenir. L’amitié, juvénile au début du récit, devient oppressante lorsque les protagonistes deviennent adultes.
Et quel point final, glaçant, avec toutes les conséquences !
Droit devant toi est un roman qui laisse un arrière-goût d’étrangeté sur son passage

une-droit-devant-toi

« J’ai apprécié que l’on nous plonge dans l’esprit d’Harold par la narration. On remarque en effet les rouages de ses réflexions, ses objectifs et les moyens qu’il est prêt à utiliser pour y parvenir. On se rend ainsi compte du changement qui opère en lui de sa rencontre avec Gilles à un âge plus avancé.

(…)

Ce qui est au cœur du sujet, c’est aussi la libido et la fascination pour la femme, incarnée par le personnage presque mystique de Marie-Fleur. L’amitié est solide entre nos deux protagonistes, mais dès lors que le personnage de Marie-Fleur entre en scène, elle se ponctue de sournoiserie et d’ambition intime. »

Extrait de la chronique du roman Droit devant toi de Henri Girard par Casscrouton .
Un talent littéraire évident : une langue riche, châtiée, d’une élégance rare et plus qu’agréable

une-droit-devant-toi

« Habilement, Henri Girard décrit les relations entre les deux garçons, cette amitié puissante et exclusive. Il parle bien également de la sérénité au sein de la famille de Gilles et des relations conflictuelles dans l’autre maison. Tout au long de son roman, il nous balade, on ne sait jamais lequel des deux garçons s’en sortira le mieux, lequel vivra au mieux sa vie d’adulte. Lequel manipule l’autre ? Et les filles là-dedans, comment s’en sortent-elles ? Sont-elles, elles aussi manipulatrices ?

(…)

Au fil des pages, on ne sait plus trop quoi penser de tel ou tel, et c’est donc un peu contraint mais ravi que l’on cède à la superbe écriture de l’auteur, à sa manière de nous promener et de nous raconter ces vies. Car, Henri Girard fait montre d’un talent littéraire évident : une langue riche, châtiée, d’une élégance rare et plus qu’agréable.»

Extrait de la chronique du roman Droit devant toi sur le blog de Yv
La littérature est loin de l’essoufflement

une-droit-devant-toi« J’ai aimé chaque personnage pour les « gueules » qui semblent dessinées en finesse littéraire. J’ai adoré le cheminement de l’histoire, j’ai tremblé devant les manipulations subtilement abordées par l’auteur. Je ne vous cacherai pas non plus que l’érotisme que l’on devine, plus qu’il ne s’étale, a séduit mon imagination.

(…)

Droit devant toi est un roman qui restera dans ma bibliothèque. C’est un livre que j’irai chercher de temps en temps, comme ça, juste pour le plaisir ou pour le conseiller si l’opportunité venait à se présenter.

Belle histoire, facile à lire, un objet qui me fait dire que la littérature est loin de l’essoufflement et, c’est du bonheur ! »

Extrait de la chronique du roman Droit devant toi sur Chouettemag.be
10/04 OFFRE-ÉCLAIR AU FORMAT NUMÉRIQUE POUR « Droit devant toi », PROFITEZ-EN !
Le 10 avril 2017 | 0 Commentaire(s) | Droit devant toi

une-droit-devant-toiJusqu’à minuit ce soir, profitez de l’offre-éclair Amazon Kindle pour découvrir le roman Droit devant toi d’Henri Girard au prix de 1€49 !

Droit devant toi dans Horizons 77
Le 14 mars 2017 | 0 Commentaire(s) | Droit devant toi, Presse

Droit devant toi horizons77 fev2017(1)

Un roman court mais au contenu intense

Un premier retour pour Droit devant toi de la lectrice Cassiopée que nous remercions.

une-droit-devant-toi« Un roman court mais au contenu intense, accompagné d’ une atmosphère psychologique qui va en s’épaississant. Deux adolescents, dans les années 90. Très différents de par leur lieu d’habitation, leur mode de vie, leur famille. Le hasard ou la destinée, c’est selon ce qu’on pense, les fait se rencontrer. Les différences deviennent richesses, comblant des manques, apportant une autre approche du quotidien. Mais qu’en est-il de l’amitié lorsqu’on a une quinzaine d’années et que l’on pense que c’est à la vie à la mort ? Comment agir lorsque les adultes agissent sans tenir compte des sentiments exacerbés des jeunes qui vivent près d’eux ? Comment donner libre cours à ses émotions lorsqu’elles peuvent faire souffrir ceux qu’on apprécie ? Vivre, c’est quoi ? On vit pour qui, pour quoi ?

Les deux jeunes gens, liés par une amitié très forte, vont devoir accepter des choix de vie qui ne sont pas les leurs. Qua va devenir leur complicité ? Peut-elle résister au temps, à l’éloignement, à tout ces éléments extérieurs qui dominent parfois sur ce qu’on voudrait ? Une amitié peut-elle devenir rivalité ?
C’est avec une écriture épurée, allant à l’essentiel que l’auteur nous fait découvrir l’univers des deux garçons, leurs souhaits, leurs tourments, leurs doutes, leur cheminement vers un final époustouflant, surprenant, où tout semble à la fois se perdre et se remettre en place.

J’ai beaucoup apprécié cette lecture. Le style, les faits évoqués, tout m’a paru « juste » sans fausse note, écrit avec des mots qui frappent là où il faut pour laisser dans les dernières pages, le lecteur ébaubi. »

Source : http://www.partagelecture.com/t21497-girard-henri-droit-devant-soi

 

Un second roman d’Henri Girard !
Le 9 décembre 2016 | 1 Commentaire(s) | Droit devant toi

La Rémanence a décidé de gâter ses lecteurs pour 2017. Un roman d’Henri Girard à 13euros. Eh oui !


une-droit-devant-toiDroit devant toi

Deux adolescents que tout oppose : l’un suit ses parents au fil des mutations de son père et ses relations familiales sont difficiles, l’autre est ancré dans la ferme paternelle et très proche des siens. Le premier cherche le bonheur dans l’adversité, le second grandit dans la sérénité. Une amitié puissante et exclusive unit pourtant
les deux garçons.
Mais quand de l’affection naît l’emprise, le drame n’est jamais bien loin. Sans savoir exactement où il plante ses racines ni s’il adviendra, la tension monte. Car la manipulation est une arme dangereuse et l’amour, le désir, la jalousie en sont des détonateurs instables.

Lire les premières pages