On est bien peu de chose

Nouvelles, Béatrice Rieussec, 2018

Une parfaite maîtrise de l’écriture

ONESTBIENPEU-UneSur le mode de la « nouvelle », ce recueil présente 16 « histoires », mettant en scène un ou plusieurs personnages. Il s’agit toujours d’individus banals, de situations ordinaires, mais qui nous ouvrent une fenêtre sur un genre de « comédie humaine » moderne. On y découvre – à un moment ou un autre – un prétexte immédiat, parfois ancien, pour s’identifier à une situation, se souvenir d’une autre, ranimer un sentiment, une perception, une sensation, une bref instant de vie parfois, tout simplement. […] C’est avec une parfaite maîtrise de l’écriture, un sens du détail faussement simple et anodin que l’auteur parvient admirablement à réussir parfaitement son premier recueil.

Extrait de la chronique sur On est bien peu de chose par Livreslecturescritiques (Masse Critique)

 

Un style très caractéristique

ONESTBIENPEU-UneQu’ont en commun ces seize histoires dont la longueur excède rarement neuf ou dix pages? Un certain regard? Une observation acribique de nos mœurs modernes? Oui, certainement, mais aussi un style très caractéristique. Chacune de ces nouvelles met en scène un personnage banal, voire anodin, quelqu’un comme vous et moi qui pourrait avoir l’envie de lire ce recueil, cette critique sur Babelio. Et, toujours, malgré cette banalité malgré le manque évident d’aventure, de suspense, ce personnage est si finement décrit qu’il prend vie à nos yeux, que l’on finit par entendre sa voix, sentir son cœur qui bat.

Extrait du commentaire Babelio sur On est bien peu de chose par VentreBleu
Un cadeau de l’âme

ONESTBIENPEU-UneLa nouvelle, cet art majeur de l’instant, Béatrice Rieussec en a une maîtrise telle que la lecture de « On est bien peu de chose » est un cadeau à l’âme de qui se donne non la peine mais la joie d’observer le quotidien et d’en saisir les instants qui transforment ou ponctuent le cours du temps.  En quelques 133 pages, elle nous distille 16 nouvelles qui jettent sur notre monde un regard tendre, lucide, un tantinet décalé mais tellement vrai ! […]  Ce livre, petit par sa taille, possède le panache d’une œuvre tout droit sortie d’un grand cœur, celui de l’autrice dont on devine la tendresse portée au présent, à l’inattendu et aux personnages qui tricotent ou détricotent la vie que tout un chacun peut observer chez lui et autour de lui.

Extrait de la chronique sur On est bien peu de chose par FrConstant
« On est bien peu de chose », un recueil à paraître le 5 novembre
Le 22 octobre 2018 | 0 Commentaire(s) | On est bien peu de chose

À la source de ce recueil, une observation attentive de nos doutes, nos solitudes, nos blessures enfouies et la mise en évidence de moments à la fois brefs et intenses où la vie palpite grâce à des rencontres, des décisions, des hasards, des surprises. L’auteur pose un regard sensible et doux sur ses personnages et leurs parcours qui nous parlent aussi de nos propres chemins.

Un premier recueil de Béatrice Rieussec