Droit devant toi est un roman qui laisse un arrière-goût d’étrangeté sur son passage

une-droit-devant-toi

« J’ai apprécié que l’on nous plonge dans l’esprit d’Harold par la narration. On remarque en effet les rouages de ses réflexions, ses objectifs et les moyens qu’il est prêt à utiliser pour y parvenir. On se rend ainsi compte du changement qui opère en lui de sa rencontre avec Gilles à un âge plus avancé.

(…)

Ce qui est au cœur du sujet, c’est aussi la libido et la fascination pour la femme, incarnée par le personnage presque mystique de Marie-Fleur. L’amitié est solide entre nos deux protagonistes, mais dès lors que le personnage de Marie-Fleur entre en scène, elle se ponctue de sournoiserie et d’ambition intime. »

Extrait de la chronique du roman Droit devant toi de Henri Girard par Casscrouton .
Partager :
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire