Cinq minutes avec Catherine Leblanc
Le 21 novembre 2014 | 0 Commentaire(s) | L'avenir, Portraits & entretiens

AVT_Catherine-Leblanc_4943Catherine Leblanc a édité de nombreuses publications en littérature générale. Ses écrits s’adressent tantôt  aux enfants, tantôt aux adultes. Elle est l’auteur à La Rémanence de L’avenir, un roman court, tout au présent, relatant les émotions d’une jeune fille en quête de son identité.


Catherine, qui êtes-vous ?

Quelle question ! Je suis auteure et aussi psychologue. Je travaille avec des enfants et des adolescents. Ils m’inspirent souvent. Le reste du temps, j’apprécie de plus en plus le calme et le temps libre pour laisser venir l’écriture.


Le thème de l’acceptation de soi revient souvent dans vos écrits…

Oui, certainement. La lecture puis l’écriture ont été fondamentales pour me faire découvrir qu’il existe différentes façons d’être au monde, de penser, de percevoir les choses, et qu’on a le droit d’être soi.


Comment est née Charlène, le personnage principal de L’avenir ?

Les personnages sont toujours un mélange imprévu de tout ce que j’ai pu rencontrer, mes propres émotions et questions, celles des autres, celles que j’imagine aussi, ce mélange, c’est tout le plaisir de l’écriture. Charlène se cherche pour construire sa propre vie.


Vous publiez beaucoup. Quels sont vos prochains projets d’écriture et/ou vos prochaines parutions ?

En ce moment j’écris des textes d’album et un petit roman jeunesse, et je vais publier aussi des textes brefs dans la revue de poésie Triages, et sans doute aussi en recueil. Ce sont des portraits, des instantanés, une forme condensée qui me convient bien. J’aimerais continuer à écrire à la fois pour la jeunesse et pour la « vieillesse ».


Merci à Catherine Leblanc
Pour aller plus loin : http://calouan.hautetfort.com/


Présentation de L’avenir, ed. Rémanence, coll. Regards


Troublée  par le départ brutal de sa sœur aînée, la jeune Charlène a du mal à trouver sa place et son identité. Le quotidien lui pèse car l’avenir lui semble fermé et sans espoirs. Petit à petit, elle s’ouvre au monde, découvre l’amour et commence à conquérir son autonomie. Ce beau récit, avec beaucoup de douceur et de sensibilité, raconte cette délicate étape de séparation et de construction. Il fait surgir toute la fragilité, l’intensité et la beauté de ces années de passage.


« Catherine Leblanc aborde un sujet que les adolescents connaissent bien et qui pourtant n’est pas souvent traité en littérature jeunesse : l’avenir. Comment faire des choix qui seront cruciaux pour sa vie d’adulte alors qu’on est en pleine adolescence ? […] Un très beau roman sans vampires, sans jeunes qui vont mourir du cancer, sans jeunes filles abusées, un roman juste sur l’adolescence banale,  mais pas si facile à vivre.» Blog La Mare aux mots
« Catherine Leblanc réussit à évoquer les premiers émois sans mièvrerie, en s’attachant tout particulièrement à la délicatesse des premières fois. Le vagabondage des adolescents épouse le désir des plaisirs défendus où la palette des émotions éclot entre surprise et désarroi. Un très beau texte à la hauteur de mon plaisir de lecture ressenti en refermant Fragments de bleu et Si loin, si près. L’adolescence comme l’espace infini des possibles sous la plume de Catherine Leblanc.» Blog Le monde de Mirontaine

L’avenir, 120 pages, papier 15 € – numérique 4.99
Voir la page du livre


 

Partager :
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire