Blog

Bienvenue sur le blog des éditions de la Rémanence. Vous pouvez trier les informations par catégories, ainsi que par livre. Nous vous souhaitons une agréable visite.

L’histoire est plaisante et l’écriture maîtrisée.

Les boutons - Une

Complètement ancré dans notre époque, Ce roman aborde des thèmes actuels et encore controversés comme le féminisme, l’homoparentalité, le racisme ou encore l’infidélité au travers de ces personnages. Ce sont des thèmes forts qui nous poussent à confronter notre point de vue et nos propres idées. Quelles réactions aurions nous à leur place ?

(…)

L’histoire est plaisante et l’écriture maîtrisée. A. Boisset nous raconte un quotidien banal et pourtant son récit ne nous lasse pas, au contraire. Les thèmes me parlent et les personnalités de chaque personnage sont intéressantes. Chacun à ses défauts, qualités et points de vue différents sur le monde et la vision du bonheur. Ils sont faillibles et pleins de doutes.

Extrait de la chronique du roman Les boutons de Jéricho de Annick Boisset par Bonjour Littérature 

 

« Devant le seuil » est une belle leçon de vie.

devant le seuil

C’est la première fois que je lis une histoire de cette teneur d’un point de vue masculin, et j’ai vraiment aimé. On y trouve une sensibilité qui m’a beaucoup émue. Et même si j’ai tendance à être très émotive, je pleure rarement devant un roman. Chapeau Mr Godet, vous m’avez fait verser quelques larmes, vos mots m’ont profondément touchée. »

Extrait de la chronique du roman Devant le seuil de Philippe Godet par Land of Books 

Une belle découverte cet auteur.

une-droit-devant-toi

Une lecture très intéressante, originale, déroutante aussi bien par l’histoire que l’écriture. Elle est belle cette plume. Belle ne veut pas dire inaccessible.

(…)

J’ai aimé suivre ces deux garçons sans me sentir proche d’eux.
La construction du roman m’a surprise aussi.
(…)
Quel machiavélisme dans ce livre ! Le narrateur a un objectif et est prêt à mettre tous les moyens pour les obtenir. L’amitié, juvénile au début du récit, devient oppressante lorsque les protagonistes deviennent adultes.
Et quel point final, glaçant, avec toutes les conséquences !
Une première chronique pour « Devant le seuil »

devant le seuil

J’ai eu un peu de mal à entrer dans ce texte, pas particulièrement enjoué. J’ai un peu forcé pour les vingt/trente premières pages et puis la suite a coulé naturellement et je n’ai pas pu lâcher l’ouvrage jusqu’à la fin. Philippe Godet alterne les passages poétiques, imagés avec d’autres directs voire crus. Sa plume est belle et originale, oscillant entre le « il » du narrateur, le « je », le « tu », le « nous » sans que jamais le lecteur ne se perde

[…]

Le texte est fort, puissant. Il pousse au questionnement : que ferions-nous en pareil cas ? Aurions-nous cette réserve de patience, de vitalité, cette énergie que dégagent les deux  ?

Extrait de la chronique du roman Devant le seuil de Philippe Godet par Lyvres 
L’impression d’écouter une amie nous raconter ce qu’elle a vécu

9791093552354

Le style est vraiment simple, mais pas bâclé pour autant. Disons que l’auteure ne s’embarrasse pas de longues tournures littéraires, et tant mieux car cela nuirait au côté réel du récit. On a vraiment l’impression de lire un journal intime, ou d’écouter une amie nous raconter ce qu’elle a vécu.

(…)

J’ai trouvé particulièrement intéressant de rencontrer pour une fois, une héroïne adulte, alors que généralement les récits sur l’anorexie mettent en scène des adolescentes, ou en tout cas, des femmes qui ont vu leurs troubles se déclarer très très tôt. Ici Elsa a vingt-cinq ans, et est indépendante. Elle a son appart, et un travail stable.

Extrait de la chronique du roman Dans l’ombre d’Ana de Marjorie Motto par AnaVerbania 

 

Annick Boisset : une plume à surveiller

Les boutons - UneLe roman navigue à la lisière des clichés aisés et des lieux communs aux portes grandes ouvertes, et pourtant, jamais il frôle mais jamais ne sombre. Deux couples distincts, l’un « classique » (homme + femme), l’autre « moderne » (femme + femme), des liens familiaux qui s’entremêlent, une cellule familiale qui explose à la découverte des aventures de Monsieur (Sam dans le roman) sur le bord de la route au côté d’une fille de joie.

(…)

Les personnages nous interrogent, chacun à leur manière, sur les différentes problématiques posées (l’infidélité, la prostitution, le pardon) mais sans jamais tomber dans la mièvrerie.

Extrait de la chronique du roman Les boutons de Jéricho de Annick Boisset par Lettres it be 
Cordélia vous parle du roman « Les boutons de Jéricho » d’Annick Boisset
Le 25 octobre 2017 | 0 Commentaire(s) | Booktubing (chroniques vidéo), Les boutons de Jéricho

Un petit plaisir à lire

amoursky-boulevard-une

L’écriture de Jacques Enaux est très forte, il faut le dire immédiatement. Enivrante, captivante, travaillée, brillante à souhait, Jacques Enaux délivre un roman autobiographique qui jouit d’une plume véritablement saisissante. Les phrases s’enchaînent avec un rythme qui, malheureusement, gagnerait en dynamisme, mais la plume est là pour garder le lecteur captif. Un petit plaisir à lire.

(…)

Bon, il faut quand même le dire : l’histoire de ce roman n’est pas la plus fraîche qu’on ait trouvée. Une histoire d’amour entre Volga et Seine, entre France et Russie, à mi-chemin entre un site de rencontres et un hasard de la vie. Mais comme dit précédemment, et malgré la faiblesse du fil narratif déjà trop vu en librairie, la plume est toujours là  pour rasséréner le lecteur. Une heureuse découverte.

Extrait de la chronique du récit Amoursky Boulevard de Jacques Enaux par Lettres it be 
J’ai adoré l’écriture de Jacques Enaux

amoursky-boulevard-uneJ’ai adoré l’écriture de Jacques Enaux. Très simple, parfois factuelle et en même temps très poétique. Les événements s’enchaînent vite et de manière fluide, on ne s’ennuie jamais. Personnellement, quelques chapitres de plus ne m’auraient pas dérangé ! J’ai trouvé l’ensemble très touchant. L’auteur a su partager avec nous toutes les émotions qu’il a ressenti au cours de ce voyage, de la peur aux premiers émois, en passant par la déception, le stress, le désarroi ou encore l’espoir. Surtout l’espoir !

(…)

L’histoire peut paraître anodine, une romance parmi tant d’autres.. Mais il s’agit d’une histoire vraie, d’une histoire qui fait (vraiment) rêver, qui donne envie de croire au coup de foudre. Il ne cherche pas à enjoliver les choses, il nous les décrit comme il les a vécues et ça fait un bien fou. On s’attache facilement au « personnage principal » (Jacques Enaux donc), j’irai même jusqu’à dire qu’on peut aisément s’identifier à lui. Pourquoi ? Parce qu’il est profondément humain, qu’il ressent une foule de choses que l’on a déjà ressenties également.

Extrait de la chronique du récit Amoursky Boulevard de Jacques Enaux par Ibidouu 
Ce roman choral, très court, est percutant et dynamique

Les boutons - Une

Ce roman choral, très court, est percutant et dynamique. Les chapitres sont petits et s’enchaînent rapidement. A aucun moment le lecteur ne se perd dans la farandole de personnages. C’est une histoire contemporaine que j’ai beaucoup aimée de par les thèmes qui sont traités. Et même si je ne cautionne en aucun cas le comportement du personnage principal (ne soyons pas fous), je vous recommande ce beau petit ouvrage !

Extrait de la chronique du roman Les boutons de Jéricho de Annick Boisset par Comme dans un livre