Blog

Bienvenue sur le blog des éditions de la Rémanence. Vous pouvez trier les informations par catégories, ainsi que par livre. Nous vous souhaitons une agréable visite.

J’ai adoré l’écriture de Jacques Enaux.

amoursky-boulevard-uneJ’ai adoré l’écriture de Jacques Enaux. Très simple, parfois factuelle et en même temps très poétique. Les événements s’enchaînent vite et de manière fluide, on ne s’ennuie jamais. Personnellement, quelques chapitres de plus ne m’auraient pas dérangé ! J’ai trouvé l’ensemble très touchant. L’auteur a su partager avec nous toutes les émotions qu’il a ressenti au cours de ce voyage, de la peur aux premiers émois, en passant par la déception, le stress, le désarroi ou encore l’espoir. Surtout l’espoir !

(…)

L’histoire peut paraître anodine, une romance parmi tant d’autres.. Mais il s’agit d’une histoire vraie, d’une histoire qui fait (vraiment) rêver, qui donne envie de croire au coup de foudre. Il ne cherche pas à enjoliver les choses, il nous les décrit comme il les a vécues et ça fait un bien fou. On s’attache facilement au « personnage principal » (Jacques Enaux donc), j’irai même jusqu’à dire qu’on peut aisément s’identifier à lui. Pourquoi ? Parce qu’il est profondément humain, qu’il ressent une foule de choses que l’on a déjà ressenties également.

Extrait de la chronique du récit Amoursky Boulevard de Jacques Enaux par Ibidouu 
Ce roman choral, très court, est percutant et dynamique.

Les boutons - Une

Ce roman choral, très court, est percutant et dynamique. Les chapitres sont petits et s’enchaînent rapidement. A aucun moment le lecteur ne se perd dans la farandole de personnages. C’est une histoire contemporaine que j’ai beaucoup aimée de par les thèmes qui sont traités. Et même si je ne cautionne en aucun cas le comportement du personnage principal (ne soyons pas fous), je vous recommande ce beau petit ouvrage !

Extrait de la chronique du roman Les boutons de Jéricho de Annick Boisset par Comme dans un livre 
Denis Brillet a une très belle plume

arc atlantique

Étant sensible à la nature, et notamment à la beauté de ces magnifiques étendues d’eaux que sont les océans, ce thème m’a forcément immédiatement attirée, et le retrouver au centre de chacun des textes fut pour moi une très bonne surprise.

(…)

En revanche, si il y a une chose que je ne peux remettre en question, c’est la très belle plume de Denis Brillet. Son écriture est fluide, douce, légère, elle vaut vraiment le détour !

Extrait de la chronique du recueil Arc Atlantique de Denis Brillet par Land of Books 
Un roman que je ne regrette pas d’avoir lu

Les boutons - Une

La plume est donc bonne, le lecteur est instantanément plongé dans l’univers contemporain et réaliste des personnages. Le rythme du récit est bon, tout juste ce qu’il faut, je ne me suis jamais ennuyée, et ce, jusqu’à la fin. L’intrigue ou plutôt les intrigues sont intéressantes et ouvrent des pistes de réflexion pertinente à l’heure actuelle dans notre société.

(…)

Les personnages n’ont pas su me toucher, car je n’ai vu que le négatif chez eux, l’auteure ayant fait le choix de ne pas nous préparer le terrain avec des joyeusetés. Pour autant, ils sont creusés, approfondis et presque réels et c’est ça qui fait peur.

Extrait de la chronique du roman Les boutons de Jéricho de Annick Boisset par Les Perles de Kerry 

 

Une histoire plaisante

Les boutons - Une

Dans ce livre, l’auteur aborde de manière originale plusieurs thèmes. Elle les présente par opposition (par exemple un couple hétéro axé sur la beauté en opposition avec un couple de femmes dont la relation est plus axée sur le dialogue, tous deux ayant deux enfants). Malheureusement, j’ai trouvé qu’elle introduisait trop de thèmes, et leurs contraires, sans les approfondir

[…]

Pour ma part j’aurais préféré un nombre de thématique beaucoup plus restreint associé à une plus grande réflexion et plus d’échanges entre les parties prenantes. […]Malgré cela et une fin un peu en pointillisme, passant d’un personnage à l’autre, l’histoire est plaisante.

Extrait de la chronique du roman Les boutons de Jéricho de Annick Boisset par Nous Lisons 
Jacques Enaux dévoile une épopée incroyablement drôle et romantique

amoursky-boulevard-une

Amoursky boulevard est un roman agréable à lire non pas parce qu’il est court, au contraire, on en redemande, mais grâce au style de son auteur. Jacques Enaux, conducteur de train, s’avère être un conteur d’histoire doué d’un humour très rafraîchissant et d’un regard lucide sur le monde.

(…)

Au-delà de son histoire d’amour, Jacques Enaux, dans Amoursky boulevard, soulève certains problèmes des sociétés modernes. Par petites touches, tel un peintre, il aborde tous les clichés liés aux sites de rencontres.

Extrait de la chronique du récit Amoursky Boulevard de Jacques Enaux par L’étudiant Autonome 
« Mémoire de Babouchka » à Epron
Le 28 août 2017 | 0 Commentaire(s) | Presse

Nouveau-document-20

Un message d’espoir

amoursky-boulevard-une

Cette histoire vraie a cette saveur particulière des histoires particulièrement magiques. Dedans, tout s’enchaîne rapidement pour nous emmener dans un cauchemar sentimental au fond de la Russie, jusqu’à ce que Marina débarque, son sourire éclatant et nous redonne espoir en la vie !

(…)

J’ai eu vraiment plaisir à découvrir l’histoire de Jacques qui partage un message d’espoir : quand ça ne va pas, c’est totalement le genre de livre qu’il est plaisant de découvrir. Sans oublier que son écriture est vraiment très agréable : c’est fluide et d’une simplicité déconcertante !

Extrait de la chronique du récit Amoursky Boulevard de Jacques Enaux par Lunazione 
J’ai dévoré ce livre en un jour sans m’en apercevoir

Toile d'araignée

Sancie est une jeune adolescente, collégienne, celle-ci aime se faire passer sur internet pour plus jeune que son âge, honteuse d’être considérée comme une « enfant ». Calouan a formidablement travaillé cet univers adolescent, je me suis retrouvée en Sancie, à parler et à penser garçons sans arrêt. Se reconnaître dans un personnage est toujours une bonne chose à mon avis, cela permet une certaine proximité.

(…)

Après quelques chapitres, je suis rentrée dans le vif du sujet, les garçons, l’adolescence, les dangers et Internet. En effet, Calouan dénonce et montre les risques sur les réseaux sociaux/sites de rencontre. Ce thème m’a plu, tant de jeunes se font avoir à cause de leur naïveté manipulée par l’interlocuteur.

Extrait de la chronique du roman Toile d’@raignée de Calouan par La demoiselle aux cerfs 
Un joli premier roman avec une héroïne attachante

9791093552354

J’aime beaucoup cette couverture qui est à la fois élégante et féminine.
Le titre, je ne l’ai pas compris tout de suite mais en terminant le livre, j’ai saisi toute sa signification et elle a son importance.
Impossible de trancher : est-ce un roman autobiographique ou une pure fiction ? Difficile à dire mais une chose est sûre, le contenu sonne vrai.

(…)

Dans l’ombre d’Ana est un joli premier roman avec une héroïne attachante qui pourrait être vous ou moi, ou une amie proche. Un témoignage qui nous rappelle que cela n’arrive pas qu’aux autres.

Extrait de la chronique du roman Dans l’ombre d’Ana de Marjorie Motto par Carobookine