Blog

Bienvenue sur le blog des éditions de la Rémanence. Vous pouvez trier les informations par catégories, ainsi que par livre. Nous vous souhaitons une agréable visite.

J’ai dévoré ce livre en un jour sans m’en apercevoir.

Toile d'araignée

Sancie est une jeune adolescente, collégienne, celle-ci aime se faire passer sur internet pour plus jeune que son âge, honteuse d’être considérée comme une « enfant ». Calouan a formidablement travaillé cet univers adolescent, je me suis retrouvée en Sancie, à parler et à penser garçons sans arrêt. Se reconnaître dans un personnage est toujours une bonne chose à mon avis, cela permet une certaine proximité.

(…)

Après quelques chapitres, je suis rentrée dans le vif du sujet, les garçons, l’adolescence, les dangers et Internet. En effet, Calouan dénonce et montre les risques sur les réseaux sociaux/sites de rencontre. Ce thème m’a plu, tant de jeunes se font avoir à cause de leur naïveté manipulée par l’interlocuteur.

Extrait de la chronique du roman Toile d’@raignée de Calouan par La demoiselle aux cerfs 
Un joli premier roman avec une héroïne attachante.

9791093552354

J’aime beaucoup cette couverture qui est à la fois élégante et féminine.
Le titre, je ne l’ai pas compris tout de suite mais en terminant le livre, j’ai saisi toute sa signification et elle a son importance.
Impossible de trancher : est-ce un roman autobiographique ou une pure fiction ? Difficile à dire mais une chose est sûre, le contenu sonne vrai.

(…)

Dans l’ombre d’Ana est un joli premier roman avec une héroïne attachante qui pourrait être vous ou moi, ou une amie proche. Un témoignage qui nous rappelle que cela n’arrive pas qu’aux autres.

Extrait de la chronique du roman Dans l’ombre d’Ana de Marjorie Motto par Carobookine .
La chose qui m’a le plus surprise en lisant ce livre, c’est la qualité d’écriture de l’auteur.

amoursky-boulevard-une

La chose qui m’a le plus surprise en lisant ce livre, c’est la qualité d’écriture de l’auteur. Pour être tout à fait honnête, je m’attendais à une écriture très simple, limite scolaire, et je me suis retrouvée devant un roman comportant des phrases presque poétiques, d’une grande réflexion. L’histoire est agréable à découvrir, en toute légèreté et fluidité.

(…)

Une jolie surprise, un livre que j’ai trouvé léger et rafraîchissant. C’est une lecture rapide à lire, sans prise de tête et très touchante. Un agréable moment à la découverte des confins de l’Extrême-Orient russe.

Extrait de la chronique du récit Amoursky Boulevard de Jacques Enaux par La course aux mots .
Droit devant toi est un roman qui laisse un arrière-goût d’étrangeté sur son passage.

une-droit-devant-toi

« J’ai apprécié que l’on nous plonge dans l’esprit d’Harold par la narration. On remarque en effet les rouages de ses réflexions, ses objectifs et les moyens qu’il est prêt à utiliser pour y parvenir. On se rend ainsi compte du changement qui opère en lui de sa rencontre avec Gilles à un âge plus avancé.

(…)

Ce qui est au cœur du sujet, c’est aussi la libido et la fascination pour la femme, incarnée par le personnage presque mystique de Marie-Fleur. L’amitié est solide entre nos deux protagonistes, mais dès lors que le personnage de Marie-Fleur entre en scène, elle se ponctue de sournoiserie et d’ambition intime. »

Extrait de la chronique du roman Droit devant toi de Henri Girard par Casscrouton .
Un recueil de 15 nouvelles où le personnage principal est l’océan

arc atlantique

« J’ai particulièrement aimé Bord de mer avec l’histoire de cette famille qui se retrouve et qui renait. Les mots sont justes, l’émotion présente, la narration par l’enfant avec toute son innocence qui essaie de décrypter le monde des adultes et de ses parents en particulier donne une grand subtilité à ce qui se passe le temps d’un weekend.

(…)

Emily des Hautes Terres m’a aussi particulièrement émue, parce que cette nouvelle est ancrée dans la nature, le vent, les courbes, les odeurs, la liberté d’une femme qui a su y puiser son inspiration, sa force, sa vie.»

Extrait de la chronique du recueil Arc Atlantique de Denis Brillet par Manika.
Un talent littéraire évident : une langue riche, châtiée, d’une élégance rare et plus qu’agréable

une-droit-devant-toi

« Habilement, Henri Girard décrit les relations entre les deux garçons, cette amitié puissante et exclusive. Il parle bien également de la sérénité au sein de la famille de Gilles et des relations conflictuelles dans l’autre maison. Tout au long de son roman, il nous balade, on ne sait jamais lequel des deux garçons s’en sortira le mieux, lequel vivra au mieux sa vie d’adulte. Lequel manipule l’autre ? Et les filles là-dedans, comment s’en sortent-elles ? Sont-elles, elles aussi manipulatrices ?

(…)

Au fil des pages, on ne sait plus trop quoi penser de tel ou tel, et c’est donc un peu contraint mais ravi que l’on cède à la superbe écriture de l’auteur, à sa manière de nous promener et de nous raconter ces vies. Car, Henri Girard fait montre d’un talent littéraire évident : une langue riche, châtiée, d’une élégance rare et plus qu’agréable.»

Extrait de la chronique du roman Droit devant toi sur le blog de Yv
Laissez-vous faire par ce court texte qui vous laissera un joli sourire sur les lèvres

amoursky-boulevard-une« Ceci n’est pas un roman, mais la vraie histoire de Jacques Enaux. Et, je dois dire qu’elle est bien plus intéressante que pas mal de romans. Tout est dans ce bouquin pour que l’on passe un bon moment. De la tension, de l’amour, de la peur, du découragement et surtout des rencontres, car c’est là l’essentiel.

(…)

Belle couverture, titre très bon… Laissez-vous faire par ce court texte qui vous ravira, vous laissera un joli sourire sur les lèvres. Je parierai volontiers sur le fait que Jacques Enaux n’en restera pas là, son aisance à raconter son histoire me laisse à penser qu’il pourrait se lancer dans d’autres aventures littéraires. »

Extrait de la chronique du récit Amoursky Boulevard sur le blog de Yv
Cinq minutes avec Elisa Tixen
Le 20 juin 2017 | 1 Commentaire(s) | Portraits & entretiens

tixen elisaOriginaire de Reims, Élisa Tixen s’est installée en Aquitaine en 1998. Un coup de cœur pour cette région où elle situe son premier roman, Sans traces apparentes. Elle est l’auteur de plusieurs nouvelles dont Fenêtre sur la Lande, primée aux concours de Mably et de Saint-Pierre-du-Mont.

 

 

 

 

(suite…)

Denis Brillet est sans aucun doute un amoureux de la nature.

Merci à Sur la route de Jostein pour cette très belle chronique.

Denisarc atlantique Brillet est sans aucun doute un amoureux de la nature. Ses descriptions de paysages ( » cathédrale de verdure », la couleur glas de la mer d’Irlande) laissent voir de superbes tableaux. Il y excelle notamment dans une nouvelle sur Emily Brontë.

(…)

Les dénouements, plus que des chutes, des premières nouvelles sont plutôt sombres, puis parfois se glisse une note d’humour ou d’espoir.
Et quel plus bel espoir que ce clin d’œil final sur la rencontre du personnage de la dernière nouvelle avec celui d’une précédente histoire. Deux êtres libérés de leur carcan, prêts à saisir la simplicité d’une vie pleine de promesses.

Extrait de la chronique du recueil Arc Atlantique de Denis Brillet sur Sur la route de Jostein

Nouveauté : « Les boutons de Jéricho »
Le 13 juin 2017 | 0 Commentaire(s) | Actualités générales

Les boutons - UneSam, mari et père modèle, fait le bonheur de sa femme Victoire, ingénue et égocentrée, et la fierté de sa sœur Laurène, artiste féministe en quête de reconnaissance. Quand les deux femmes apprennent que l’homme qu’elles adulent est un client régulier de la prostitution, elles en sont fortement déstabilisées. Victoire s’efforce de maintenir son couple à flot ; Laurène renie son frère et se replie auprès de sa compagne Nassima.

 

L’auteur : Née en 1981, Annick Boisset est originaire de Grenoble où elle est revenue vivre après un détour par le Portugal et le Bénin. Elle travaille depuis plus de dix ans dans le spectacle vivant.